ILLUSTRATION DU VIEILLISSEMENT Partie # 3 LES STRUCTURES PROFONDES

Phénomène biologique inéluctable le vieillissement commence vers la trentaine.

Il se traduit par:
a/-des signes cutanés, illustrés dans la partie précédente,
b/-une modification plus ou moins importante des STRUCTURES SOUS LA PEAU : graisse, muscles et os.

Les structures sous la peau (graisse, muscles, os) forment les reliefs du visage.
• Lorsqu’on est jeune les reliefs sont nets et renvoient de la lumière.
• En vieillissant ces reliefs s’aplatissent et se creusent, formant à certains endroits des sillons en profondeur et les volumes du visage semblent se déplacer.

A – RÉGION SUPÉRIEURE DU VISAGE

1. Le front s’aplatit et les sillons horizontaux qui s’y forment témoignent de la contraction des muscles,
2. Entre les sourcils, la contraction sans relâche des muscles est responsable de ces fameuses « rides du lion »,
3. Les tempes se creusent donnant l’impression d’un regard moins ouvert,
4. Les sourcils descendent sensiblement, en partie responsables de la chute des paupières,
5. La patte d’oie est le témoin d’une contraction musculaire permanente
6. Les cernes semblent s’agrandir et se creuser, témoins des déplacements des graisses voire de leur atrophie.

B – RÉGION MOYENNE DU VISAGE

1. Les cernes se prolongent sur la joue par la vallée des larmes (dont le nom est évocateur) qui barre la joue de manière transversale,
2. Les pommettes s’aplatissent et semblent descendre vers l’avant,
3. Des sillons se creusent autour de la bouche (sillons nasogéniens) comme s’il la mettait entre parenthèse, et d’autres sillons barrent la joue verticalement,
4. La pointe du nez tombe et les narines remontent.

C – RÉGION INFÉRIEURE DU VISAGE

1. La bouche s’amincit et semble être « avalée »,
2. Les coins de la bouche s’inversent et forment ce qu’on appelle les rides d’amertume qui la font retombée sur les côtés,
3. Le menton s’aplatit et remonte en creusant le sillon sous la bouche,
4. L’ovale perd sa netteté et des creux se forment de chaque côté des bas-joues qui se dégagent,
5. La modification des os, mâchoire supérieure et inférieure, est ici la plus spectaculaire d’autant qu’au cours de la vie il y a eu beaucoup de remaniements dentaires.

La liste est effrayante mais TOUT N’ARRIVE PAS CHEZ TOUT LE MONDE !

De plus les signes sont plus ou moins marqués en fonction de la GÉNÉTIQUE et du MODE DE VIE.