Médecine Esthétique avant 30 ans?

POUR AFFICHER UN VISAGE TOUJOURS LISSE SUR LES SELFIES, LES MILLENNIALS N’HÉSITENT PAS À FRANCHIR LE CAP DES INJECTIONS. RAJEUNIR AVANT DE VIEILLIR, LE NOUVEAU CREDO DE CETTE GÉNÉRATION?

Intervenir au bon âge

En réalité, peu importe l’âge, l’idée est de traiter la ride naissante au moment où elle apparaît, donc à 25, 35 ou 40 ans selon les femmes.  » Intervenir avant l’apparition de la ride serait métamorphoser le visage » explique le Dr Nelly Gauthier, médecin esthétique.

Il s’agit plutôt d’accompagner le vieillissement en gommant ses premiers signes, et uniquement ceux qui sont dérangeants, par exemple une ride du lion trop marquée qui donne l’air stressé, mais surtout pas une patte d’oie qui apparaît dès que l’on sourit.

Ce qui participe au charme du regard.  » Une simple question de mesure, en somme. Corriger une zone de faiblesse du visage suffit à le garder frais et jeune sans risque d’en modifier les expressions.

Un risque d’addiction accru?

De l’apparence reine à la tyrannie de l’apparence, il n’y a qu’un pas … Qui fait craindre à certains que les traitements précoces favorisent la spirale de l’engrenage. Le risque de dépendance n’est pas plus important à 30 ans qu’à 50 ans. Tout est question de mesure, comme avec le champagne :un verre oui, pas la bouteille. Et, surtout, le praticien doit savoir dire non. Pour les médecins, le geste de trop relève de leur propre responsabilité.  » C’est le dealer qui fait l’addiction, reconnaît le Dr Nelly Gauthier. Mais il faut savoir poser des limites, car on ne peut effacer tous les signes de l’âge. La bonne attitude consiste à accepter de vieillir et à ne pas courir après une image de perfection fantasmée. « 

Article paru dans Figaro Madame

Février 2017

COOLSCULPTING™ S’AMÉLIORE ENCORE

COOLSCULPTING™ S’AMÉLIORE ENCORE pour lutter contre les bourrelets disgracieux!

On connait tous les bienfaits de la cryolipolyse qui permet de redessiner sa silhouette, sans chirurgie. Avec un embout de taille et de forme variable, ce système isole et capture la graisse bien délimitée d’un bourrelet dans l’embout.

Le froid envahit doucement l’embout qui « congèle » la graisse capturée pendant environ 1 heure.

Ce processus est quasi-indolore car le froid est un anesthésiant bien connu.

À la fin de cette heure de refroidissement intense, la graisse congelée est massée et réchauffée.

Les cellules graisseuses détestent le froid et la graisse refroidie à ces températures intenses se durcit, un peu comme le beurre au frigidaire. La graisse est tellement « choquée » par cette exposition au froid intense (moins 10 degrés Celsius) qu’un pourcentage de cellules graisseuses, habituellement 20%, va enclencher un processus d’autodestruction.

L’autodestruction est un phénomène naturel et fréquent dans tous les organismes lorsque les cellules sont abîmées par le temps ou par d’autres causes. Elles entrent en involution et s’éliminent en tous petits fragments par les voies naturelles. Ce phénomène prend entre 1 et 3 mois, permettant aux cellules saines avoisinantes de s’adapter au départ des cellules endommagées.

Plusieurs marques de machines sont proposées aujourd’hui mais celle qui a été la première sur le marché, celle qui est définitivement leader et innovateur c’est le CoolSculpting™ de Zeltic™.

Tournée vers l’innovation et le maintien de sa position de leader, la compagnie Zeltic étend les indications et le confort des patients.

Quoi de neuf ?

Sorti il y a quelques mois un embout spécial le COOLMINI™ pour les toutes petites zones comme :
COOLMINI-1

  • le menton ou le double-menton plus exactement,
  • les genoux,
  • les aisselles ou les petits bourrelets sous les bras,
  • ceux dans le dos autour du soutien-gorge etc…

L’avantage est de pouvoir affiner l’angle menton-cou, la ligne de notre corps le dos, les jambes au niveau des genoux etc…

Tous les traitements effectués avec le CoolMini™ dans mon cabinet depuis plusieurs mois ce sont tous soldés par une grande satisfaction des patient(e)s.

La dernière innovation sortie il y a quelques semaine c’est le COOLADVANTAGE™ qui concerne tous les embouts de la machine Coolsculpting™.

coolavantage

En effet, tous les anciens embouts ont été remplacés par de nouvelles formes qui correspondent à une conception et un processus plus perfectionné. D’un point de vue clinique les avantages de ce système, le COOLADVANTAGE™, sont réellement appréciables et consolident encore la position de leader de la compagnie Zeltic.

Une durée de traitement plus courte : plus que 35 minutes par bourrelet ! C’est-à-dire que le temps de traitement est pratiquement réduit de moitié grâce à une conception de ventouse révolutionnaire et des températures plus froides

Un confort accru pour le patient : cette ventouse ingénieuse ne pince plus le bourrelet mais l’entoure en douceur. Les patients signalent une amélioration de 45 % selon les notes attribuées au confort pendant le traitement réalisé avec l’applicateur CoolAdvantage

Une surface de tissu traité supérieure : Toujours grâce à cette nouvelle conception la zone de refroidissement est plus large.

La possibilité de traiter des graisses de consistance différente : en effet certains tissus graisseux sont durs à mobiliser et parfois on devait récuser des patient(s) avec une graisse trop ferme ne pouvant pas être capturée dans les anciens embouts. Ce n’est plus le cas grâce à la nouvelle conception des embouts.

Affaire à suivre avec cette compagnie qui nous étonnera encore certainement dans les prochains mois.

Botox 10 ans déja

Pour ceux qui veulent connaitre un peu plus sur l’histoire du botox et pour ceux qui ont besoin d’être rassuré….

Voici un joli montage du parcours médical et esthétique de la toxine.

Les Nouvelles Conquêtes

Atténuer les cernes, éliminer un double menton, affiner les genoux...., aujourd'hui, les innovations de la médecine esthétique offrent des réponses ciblées sur des points sensibles et permettent d'atteindre des territoires jusqu'ici inaccessibles sans bistouri. Explications

Madame-Figaro-27-Fevrier-2016

L’arrivée de technologies et de techniques d’injection plus performantes apporte des solutions pointues , en particulier sur les zones difficiles, voire improbables. « Les avancées technologiques nous permettent de traiter des parties du corps jusque-là intouchables , sauf au bistouri, décode le Dr Nelly Gauthier, médecin esthétique. Ainsi , un double menton ne pouvait s’éliminer qu ‘avec une lipoaspiration ou un lifting. Grâce à un nouveau mini-applicateur (le CoolMini de CoolSculpting), nous pouvons désormais réaliser des séances de Cryolipolyse , ce procédé de destruction de la graisse par le froid, sur de petites zones auparavant inatteignables comme le menton, les bajoues , les genoux ou le bourrelet du soutien gorge.

De la même façon, la radiofréquence fractionnée , qui induit une rétraction cutanée par la chaleur, offre des résultats bluffants sur les cous gras ou fatigués.

Avec de tels progrès , la demande est énorme et il faut même freiner les patients ! »

CAROLE PAUFIQUE

Bouche naturelle et souriante

Le coin des lèvres qui tombe et se prolonge avec le pli d’amertume qui descend vers le menton donne l’impression de faire la tête, même si tout va bien….
Traiter cette zone restaure tout de suite les émotions positives, à condition de ne pas tomber dans la caricature: des coins de la bouche trop relevés dans un sourire permanent ou des plis d’amertume trop remplis qui alourdissent le bas du visage.

« Pour éviter ces écueils, on joue sur le comblement à l’acide hyaluronique de façon stratégique, explique le Docteur Nelly Gauthier. L’idée n’est pas de remplir les dépressions, mais de travailler la région en trompe-l’œil pour redonner son vrai charme au visage. On peut combiner ce traitement avec une goute de toxine botulique au coin des lèvres pour diminuer le muscle abaisseur(DAO). Bien sûr, en cas de sillons nasogéniens marqués, le principe est le même: l’erreur serait de les combler intégralement, au risque d’obtenir un visage peu naturel ».

 » En France, tout est question de charme et de personnalité plus que de beauté, même chez les stars, reconnait le Docteur Nelly Gauthier. On veut être soi-même en mieux. L’approche française privilégie me sur-mesure pour effacer les marques du temps en rendant le visage le plus charmant et le plus joyeux possible, mais sans le transformer. » A la clé, de la fraîcheur, du naturel et le retour des émotions positives sur nos traits.

fg2-b

Traitement combiné Botox/Acide Hyaluronique

UNE ÉTUDE A MIS EN ÉVIDENCE L’ IMPORTANCE DE COMBINER LE BOTOX ET L’ ACIDE HYALURONIQUE

Une équipe de chercheurs de l’université de Samsun en Turquie a observé un comblement des rides plus visible et durable en combinant deux produits cosmétiques bien connus, la toxine botulique, célèbre sous le nom de Botox, et l’acide Hyaluronique.

Les deux produits cosmétiques sont déjà bien connus pour traiter le comblement des rides. L’acide hyaluronique, présent naturellement dans notre corps, dans la peau notamment, se dégrade avec le temps – en particulier avec l’âge – et ses bénéfices ne sont donc pas durables en raison de la contraction des muscles voisins de la zone traitée. Quant à la toxine botulique, elle est utilisée en injections locales à faible dose pour provoquer des paralysies musculaires ciblées afin d’atténuer temporairement les rides (pendant cinq à six mois).

Les chercheurs de l’université de Samsun en Turquie ont découvert qu’associer la toxine botulique à l’acide hyaluronique fournissait des résultats plus visibles et durables chez les patients, en réduisant de manière significative le processus de dégradation de l’acide hyaluronique.

Le Dr Küçüker et ses collègues ont injecté à des lapins une petite quantité d’acide hyaluronique sous la peau à l’avant de chaque oreille. Cette zone a été choisie car elle est très proche de la zone du front chez les humains. Une oreille a reçu une injection d’acide hyaluronique seul, l’autre la combinaison acide hyaluronique et toxine botulique.

Après 3 mois, via un IRM (imagerie par résonance magnétique), les chercheurs ont montré que la toxine permettait de ralentir la dégradation du matériau de comblement, de réduire aussi de 42% la dégradation de l’acide hyaluronique. Par ailleurs, le volume de l’acide hyaluronique est accru de 50% du côté où la toxine botulique a été utilisé et la différence s’avère visible et mesurable.

Ces travaux publiés dans la revue médicale de l’American Society of Plastic Surgeons suggèrent donc que la combinaison de ces deux substances, dont l’action paralyse quelques mois des muscles dans la zone traitée, peut améliorer significativement les résultats cliniques de l’injection de comblement.

Seul un médecin spécialisé en chirurgie plastique, en dermatologie, en chirurgie de la face et du cou et en chirurgie maxillo-faciale et formé à la technique peut pratiquer les injections.

Raffermir avec la Radiofréquence

ng12-15

« La radiofréquence a fait des progrès spectaculaires pour induire la rétractation des tissus et la dissolution des cellules graisseuses par la chaleur » explique le Dr Nelly Gauthier, médecin esthétique. La technologie dernier cri selon la pro?
« La radiofréquence transcutanée fractionnée, une indication idéale pour les cous gras, mous et fripés ».
Après anesthésie locale, des micro-aiguilles distribuent l’énergie dans les tissus de soutien profonds et la graisse sous-cutanée. Elles créent des zones de coagulation qui vont induire la contraction des fibres de collagène. On est rouge et gonflée pendant vingt-quatre heures et on reste marquée trois ou quatre jours. Si les premiers résultats apparaissent au bout d’une semaine, ils sont vraiment visibles six mois plus tard et durent entre deux et cinq ans.
« Comparée aux ultrasons, cette rétractation due à la chaleur donne une plus jolie qualité de peau, rosée, rafraîchie et pulpeuse. Et surtout cette technologie permet d’embellir un cou marqué, mais pas suffisamment relâché pour envisager la chirurgie », note le Dr Nelly Gauthier.
Le bon rythme?
Deux ou trois séances espacées de quinze jours au minimum.

ng12-15

Affiner avec la Cryolipolyse

On connaissait la révolution de la cryolipolyse(CoolSculpting) pour éliminer par le froid les bourrelets localisés sur les cuisses ou le ventre.
La société Zeltig a mis au point un nouvel applicateur, le CoolMini, qui permet de combler de petites zones comme le cou, le double menton ou les bajoues, « En dehors de la lipoaspiration ou du lifting, on ne disposait d’aucune technique capable d’affiner un cou ou un menton gras », précise le Dr Nelly Gauthier , médecin esthétique.
Le principe est inchangé: l’applicateur placé sous le cou le maintient au froid pendant une heure, afin de ‘cristalliser’ les cellules graisseuses et de déclencher leur mort naturelle et progressive, sans douleur ni effet secondaire. « En une ou deux séances; on obtient des résultats spectaculaires, parfois plus beaux qu’avec une lipoaspiration qui vide trop brutalement la peau de sa graisses, d’où un risque de relâchement, explique le médecin.
Ici les cellules se réorganisent pour combler les trous, d’où un rétractation cutanée harmonieuse. En trois mois maximum, le cou est redessiné »

Traitement Esthétique du Menton

POURQUOI TRAITER LE MENTON ?

Le menton est la saillie, qui est plus ou moins prononcée, et qui se situe au niveau de la mâchoire, au-dessous de la lèvre inférieure.
La morphologie du menton a des conséquences à la fois émotionnelles et psychosociales. Son contour et sa forme déterminent l’harmonie du visage.
Le terme pogonion est le point du menton le plus antérieur. Il est situé dans le plan sagittal. Le menton est à la fois un point central du visage mais aussi un point de réflexion de la lumière . Les os et les dents soutiennent la forme et le volume du bas du visage.

Les différents morphotypes :

  • La progénie
  • La rétrogénie
  • La latérogénie

Il existe plusieurs formes d’anomalies du menton:

  • Le menton en galoche
  • Le double menton
  • Le triple menton se caractérisant par la présence de bourrelets de chair sous le menton

La proportion verticale totale et la proportion menton/lèvres ont une influence sur le profil plaisant du visage. Lors de l’analyse statique, il est important de prendre en compte les éléments suivants :

  • Mesure du rapport entre lèvres supérieures/menton et lèvres inférieures/ menton
  • Évaluation des rapports occlusifs, squelettique et dentaire
  • Volume latéral
  • Longueur/largeur : différence entre hommes et femmes

LE VIEILLISSEMENT DU MENTON

Un manque de projection du menton +Un affaiblissement des ligaments de soutien+ Une perte de tonus de la peau + un affaissement de la peau et du tissu adipeux sous-cutané:
1 – APPARITION DES BAJOUES
2 – ASPECT PEAU D’ORANGE DU MENTON
3 – EMPÂTEMENT DE L’OVALE ET DE LA RÉGION SOUS-MENTONNIÉRE.
Il existe différentes techniques qui peuvent atténuer tous ces défauts :

L’ACIDE HYALURONIQUE de dernière génération peut redonner un peu de volume au menton.
LE COOLSCULPTING peut aider à diminuer la graisse qui s’est placée sous le menton et sous les bas-joues.
LA RADIOFRÉQUENCE TRANSCUTANÉE peut redonner du tonus à la peau de cette région et permet de rendre une plus jolie définition de l’ovale, allant jusqu’à rétracter les bas-joues.
LES TRAITEMENTS DE RESURFACING (lasers, IPL, radiofréquence transcutanée) peuvent retirer les pores disgracieux et les petites anfractuosités qui se sont accumulées sur le menton en vieillissant…

Cependant, SEUL LE MÉDECIN POURRA EXAMINER VOTRE VISAGE AVEC ATTENTION et prévoir l’avantage de pratiquer telle ou telle intervention.

© Docteur Nelly Gauthier

ILLUSTRATION DU VIEILLISSEMENT Partie #4 LES TRAITEMENTS CORRECTIFS ACTUELS

Phénomène biologique inéluctable le vieillissement commence vers la trentaine.


Aujourd’hui, pour lutter contre le vieillissement du visage nous avons des moyens qui permettent :
• de le prévenir,
• de le retarder,
• ou de le traiter.
À l’heure actuelle, PRÉVENIR le vieillissement et le RETARDER consistent à :
• se protéger des expositions solaires directes,
• vivre sainement (sans tabac),
• avoir une bonne alimentation (vitamines contenues dans les fruits et légumes),
• une bonne hydratation (pour renouveler et rafraîchir l’eau de nos cellules)
• et une activité physique (pour maintenir un bon turn-over de l’activité de nos cellules).

Pour CORRIGER les signes de vieillissement, soit au début lorsqu’ils commencent à s’installer ou plus tard lorsqu’ils se sont déjà installés, nous avons à notre disposition plusieurs produits et techniques adaptés.
SEULE UNE ÉTUDE DÉTAILLÉE DE VOTRE VISAGE et DES SIGNES DE VIEILLISSEMENT QUI S’Y SONT INSCRITS PERMETTRONT DE CHOISIR LA MEILLEURE SOLUTION parmi tous les produits et les techniques existantes.
Voici une liste (non exhaustive) des techniques illustrées dans la vidéo # 4 :
1. L’acide hyaluronique :
C’est une molécule de comblement qui présente beaucoup d’avantages par rapport aux autres. Cette molécule existe dans notre corps en grande quantité, elle est malléable dans sa fabrication (consistances différentes en fonction des besoins), à une durée de vie qui peut atteindre confortablement 2 voire 3 années, présente excessivement peu d’effets secondaires (sauf si elle est mal injectée) et peut être retirée si le résultat vous pose des problèmes.

2. La toxine botulinique (ou toxine botulique ou communément appelée botox) :
Cette molécule connue et utilisée en médecine depuis les années 1975 a une action quasi-exclusive sur les muscles. Hors, comme nous l’avons vu dans les vidéos précédentes, les muscles du visage vieillissent en se contractant et perdent la possibilité de se relâcher. Mettre quelques gouttes de botox, à des endroits stratégiques et dans certains muscles du visage (les plus contractés) va redonner à votre visage une expression plus fraîche, plus détendue et redonnera de l’éclat à votre regard.

3. Les lumières « laser »
I- laser pigmentaire :
En utilisant un certain type de lumière on peut éliminer les tâches solaires qui se sont formées au cours du temps. En utilisant cette spécificité sur la couleur de ces lumières laser on peut aussi éclaircir le teint de tout le visage.
II- laser vasculaire :
Même principe de spécificité de la lumière qui se focalise ici sur le rouge et le violet des vaisseaux apparaissant en surface de la peau (comme la couperose) pour les éliminer.
II- le laser épilatoire :
Ici la lumière cible le bulbe pileux en le détruisant empêchant donc la repousse du poil.

4. La mésothérapie :
Un cocktail de « vitamines » et autres produits « hydratants » sont mis sous la peau à l’aide de multiples piqûres. L’effet est de courte durée et doit être répéter pour se maintenir.

5. Les peelings :
Application locale et contrôlée par le spécialiste d’une substance chimique entraînant l’élimination des couches superficielles de la peau.

6. Les traitements de chaleur :
Notre collagène, porté à des températures au-dessus de 42 degrés, se contracte et relance une synthèse de collagène tout neuf. Cette chaleur efficace est obtenue par l’émission d’ondes :
i)- électromagnétiques pour la radiofréquence
ii)- ultrasoniques pour les ultrasons

7. Les LED, Light Emitting Diode :
Il s’agit d’une lumière “froide” de différente couleur qui est absorbée par les cellules de la peau en augmentant leur production d’énergie. Cette énergie sert utilement pour aider à la réparation des dégâts quotidiens de notre peau ou dans les suites opératoires pour aider à la cicatrisation. Il est bon d’augmenter le niveau d’énergie de nos cellules régulièrement vu les agressions quotidiennes que nous subissons.

8. Toutes ces méthodes plus ou moins combinées permettent de régénérer les cellules cutanées, les fibres de collagène et les fibres d’élastine contenues dans notre peau assurant sa réjuvénation esthétique.

SEULE UNE ÉTUDE DÉTAILLÉE DE VOTRE VISAGE et DES SIGNES DE VIEILLISSEMENT QUI S’Y SONT INSCRITS PERMETTRONT DE CHOISIR LA MEILLEURE SOLUTION parmi tous les produits et les techniques existantes.

Page 1 du 2 12